Que dit-on du Big Data en Côte d'ivoire ?

Publié par Wilfriedn le . Publié dans Bigdata

Le BigData en Côte d'Ivoire

Le BigData  est un ensemble de grosses données provenant  de canaux ou outils de  traitements habituelles,

mais qui au fur et à mesure prend un volume,  qui ne peut plus être contenu ou traité par les outils de traitements de données classiques. (voir systèmes de gestions de bases de données et de traitements de l'informations)

 

Regardez l'évolution des emails que nous traitons depuis le jour où nous avons ouvert nos boites  électroniques ? Le volume ne cesse de grimper à cause des échanges continuels que nous faisons. L'augmentation du volume des  données chaque jour pousse à repenser les méthodes ou stratégies pour  les conserver,  d'où des stratégies de réutilisations par tous pour  éviter de continuer  à reproduire ce qui existe et donner plus  d'objectivité dans l'usage.

 Un opérateur semble interressé en Cote d'ivoire

En juin 2012 Orange à lancé un concours qui à reuni plusieurs communautés scientifique autour du comment l’exploitation de banques de données massives (BigData)  peut-elle bénéficier au développement de la Côte d’Ivoire, un pays  émergent ? du nom de Data for Development il visait à permettre à des chercheurs issus de tous les horizons d'explorer le  potentiel socio-économique de l'utilisation des statistiques du réseau  mobile Orange en Côte d'Ivoire. Montrer la robustesse des algorithmes d’anonymisation utilisés pour assurer la  confidentialité des données et le respect de la vie privée dans les  projets d'open innovation et open data.

Un cas pratique avec l'utilisation du BIGData en Côte d'ivoire

La construction de routes en Côte d’Ivoire En  mai 2013, des chercheurs irlandais d’IBM ont décidé de travailler sur  2,5 milliards d’informations statistiques produites par le trafic mobile  de cinq millions d’abonnés de l’opérateur de téléphonie mobile Orange.  En se basant sur les appels, l’envoi et la réception de SMS entre  usagers, les chercheurs ont pu localiser les antennes près desquelles  les appels étaient passés, par rapport aux réseaux de bus d’Abidjan. Les  chercheurs ont pu conclure que les populations étaient éloignées des  axes routiers et que pour optimiser le trafic routier, il faudrait  ajouter deux routes et étendre une troisième pour qu’elles touchent les  zones fortement peuplées à partir desquelles le gros du trafic mobile  avait été détecté. Du côté de l’Afrique du Sud, les applications  pratiques du Big Data ont plutôt été orientées vers le décryptage de  l’histoire de l’univers. ( source : http://www.agenceecofin.com/industrie/0311-14769-comprendre-le-big-data-en-quatre-applications-pratiques )

Ceci montre combien de foi la gestion de grosse donnée peut être de  plus en plus utile pour le développement d'un pays, même si reviendra  sur la table plusieurs interrogations :
- Que faut-il donné ?  A qui ? sous quelle forme ?
L'Etat de Côte d'ivoire au travers des organes tel que ARTCI essai de réguler et organiser, toutefois il serait important que les données en question soient ouvertes ,  mise a disposition de tous pour mieux impulser les actions de ceux qui  peuvent produire des applications où services qui sauraient aider le  monde de vie des populations et voir développer notre pays.

Mots-clés: bigdata, orange, Côte d'ivoire

Imprimer

Joomla SEF URLs by Artio